Photo CA 2017

Vendredi 24 novembre 2017 a eu lieu l’Assemblée Générale du Club LE MUR.

Le Conseil d’administration a présenté à ses membres la gestion du club durant l’année passée ainsi que les perspectives pour l’année prochaine.

Une stabilité du nombre d’adhérents ainsi que de la vente de Cartes journées aux extérieurs permet au club de gérer au mieux ses ressources et d’avoir un budget équilibré. Cette année deux nouveaux salariés ont fait leur entrée pour remplacer Laéticia Mousques qui désirait quitter le club.  Rémy Cazerolles, pour encadrer au côté d’Etienne Camp, l’école d’escalade et Alexandre Benassit pour la partie gestion administrative.

Côté Salle d’escalade Edouard Louis, un accident grave survenu au cours de l’année écoulée à l’un de ses membres qui s’en remet progressivement, a mis l’accent sur la nécessité de renforcer  la sécurité au sein de la salle d’escalade et a incité le CA à rappeler à tous que l’escalade reste un sport à risque qui nécessite la vigilance de chacun. 

Côté falaise, le club avait à cœur de développer ses sorties extérieures et ses stages ce qui a été initié grâce à l’embauche d’un nouveau professionnel et sera bientôt facilité par l’achat d’un minibus.

Pour l’événementiel, une équipe renouvelée a mené à bien les 24h du Mur 2017 qui n’ont pas démenti leur succès ni auprès des grimpeurs ni du public. L’édition 2019 est d’ores et déjà en préparation.

Quelques membres sortant du Conseil d’Administration ont permis à 3 nouveaux membres d’être élus au sein du CA. Les présidentes Claire Espagne et Marie Caillol, qui ont durant 2 années avec brio relevé le défi d’une coprésidence féminine du club, souhaitaient quitter leur fonction tout en restant membres du CA. Un nouveau bureau a été élu avec Damien Minot à la présidence et Grégory Poles comme vice président.

Enfin le club a dévoilé quelques nouveaux projets devant l’oreille attentive de Monsieur le Maire, Mme la sous-préfète, et Jean Louis Aranjo Président du CT64 de la FFME, notamment la construction d’un mur de vitesse pour pouvoir disposer des capacités d’entraînement aux trois facettes de ce sport devenant Discipline Olympique en 2020 : vitesse donc, bloc et difficulté.

Les formalités terminées, les échanges se sont poursuivis autour d’un buffet.