PB2Ouf ! c'est la pause. Les sourires sont de rigueur avant d'attaquer la 2ème partie de la journée...

Le samedi 16 juin 2018, la salle de Pau a eu le plaisir de recevoir et de voir évoluer le groupe départemental P-B.

C’était leur avant-dernière séance avant le Championnat de France de Chambéry à la fin du mois.

Ils étaient 12, filles et garçons principalement issu-e-s des clubs d’Oloron et de Pyrénéa plus un d’Oxygène.

  • Qu’est-ce que le groupe départemental P-B ?

Ce groupe, pour ne pas écrire « équipe départementale » rassemble des jeunes pour lesquel-le-s a été fait, depuis 3 ans, le pari du devenir et de l’avenir. Elles et ils sont sélectionné-e-s après les 3 premières étapes du Challenge Daniel-Lamarque.

Notons, au passage, que ce Challenge joue parfaitement son rôle puisque ses étapes brassent près de 120 à 150 jeunes. C’est donc une épreuve de développement de la pratique.

Il permet aussi de repérer les espoirs de la discipline grâce aux compétences multiples auxquelles ces journées font appel : chaque étape est différente tant pour les contenus que pour les formes de l’escalade.

Cette année, 12 ont été retenus et placés sous la houlette bienveillante d’Etienne Camp après 2 ans d’exercice d’Alexandre Passebon.

  • Le Comité

Cette équipe a été constituée après une réflexion interne sur les chemins à emprunter pour accéder au haut-niveau.

Un cadre de travail et quelques lignes directrices autour de cette ambition ont été construits.

Le contenu a été confié à un éducateur formé et reconnu : apporter de la qualité, donner des outils, travailler différemment…. d’où le bilan de fin d’année.

Evidemment, une ligne budgétaire a été dédiée à cette belle expérience.

  • Le constat du samedi à Pau

Déjà, les jeunes sont particulièrement motivés et désireux d’en découdre… mais, Etienne élabore avec eux la séance à venir. Echauffement, et c’est parti !

Le suivi est personnalisé, le groupe soudé et solidaire, pas avare d’encouragements. Il y a beaucoup d’échanges entre les grimpeurs et l’éducateur dont la parole est dynamisante. Bref, du bon travail !

  • Quelques paroles

Le rapporteur a interrogé quelques acteurs :

« Trop bien ! », « Super ! », « belles voies »…. en français, je pense que cela signifie qu’elles et qu’ils étaient contents.

PB1Attentifs, solidaires, les jeunes suivent et encouragent l'évolution d'un camarade dans une voie dure